Lac Titicaca : de Copacabana à l’Isla del Sol

Vue sur le lac Titicaca depuis l'Isla del Sol

Après la magnifique ascension du Huayna Potosi sur les hauteurs de La Paz, nous voilà au bord du lac Titicaca. L’hôtel où nous avons posé nos valises nous offre une superbe vue sur le lac. Cet hôtel porte d’ailleurs bien son nom puisqu’il s’appelle « Mirador ». Ainsi, chaque soir, on prendra plaisir à admirer un superbe coucher de soleil sur le lac.

Détroit de Tiquina et arrivée à l'hôtel Mirador
Détroit de Tiquina, arrivée à l’hôtel Mirador et une construction originale

Titicaca, le puma de pierre

Saviez-vous que le lac Titicaca tient son nom du nom aymara de cette île Titi Khar’ka qui signifie « puma de pierre ». Ce lac, long de 190km et large de 80km avec une profondeur maximale de 327m, se situe à plus de 3800m d’altitude ce qui en fait le plus grand et haut lac navigable du monde. On retrouve près de 41 îles sur ce lac. Nous en avons visité 2 du côté de Puno (les îles Amantani et Taquile) ainsi que des îles flottantes Uros. Du côté bolivien, comme vous le verrez dans cet article, on en visitera 2 également (Isla del Sol et Isla de la Luna). Selon la culture aymara, le dieu Viracocha aurait surgit de ce lac et aurait créé le monde ainsi que toutes les civilisations des Andes.

Echantillon de nature sur les bords du lac Titicaca
Echantillon de nature sur les bords du lac Titicaca

Les difficultés liées à l’altitude

A Copacabana, on devait retrouver rapidement Sophie, Marc, Aurore et Anaïs. Ils sont arrivés à Lima depuis la France avant de prendre un dernier avion pour monter à Puno au Pérou sur les bords péruviens du lac.

Malheureusement, Marc subit l’altitude en arrivant. Il faut dire que le lac est à 3800m, ça ne convient pas à tout le monde lorsqu’on arrive de Paris puis de Lima situés proches du niveau de la mer.

Nos camarades restent donc bloqués à Puno le temps que la santé de Marc s’arrange un peu. Cette ville possède en effet un bon hôpital ce qui n’est pas le cas de Copacabana où nous nous trouvons.

En attendant que Marc aille mieux, ils visitent un peu les environs de Puno où nous avons eu l’occasion de passer quelques semaines auparavant avec Philippe et Amélie. De notre côté, on se repose et on visite tranquillement la ville de Copacabana. Étant donné les efforts des jours précédents, on y va tranquillement et on profite de la vie au bord du lac.

Visite de Copacabana

Le premier jour, on prend un petit déjeuner tardif à l’hôtel et on y passe tranquillement la matinée avant de sortir en ville pour y trouver de quoi déjeuner.  Nous jetons notre dévolu sur une pizzeria. Les pains à l’ail en entrée présentent bien mais ne cassent pas trois pattes à un canard. La pizza quant à elle ne restera pas non plus dans les mémoires. On est cependant bien posé au soleil en terrasse de ce petit restaurant. Il ne fait pas chaud mais la douce chaleur des rayons du soleil est bien agréable.

On prend le temps de manger avant de partir faire un tour dans le reste de la ville.

La basilique de la Vierge de Copacabana

La ville est connue pour sa basilique dédiée à la vierge de Copacabana (Basilica de Nuestra Señora de Copacabana). Cette basilique construite entre 1601 et 1619 héberge la célèbre « vierge aux bougies » sculptée par l’artiste indigène Fransisco Tito Yupanqui en 1580. Fransisco n’est autre que le neveu de Tupac Yupanqui qui fut l’empereur Inca successeur de Pachacutec.

Basilique de la Vierge de Copacabana et statue en l'honneur de Tito Yupanqui
Basilique de la Vierge de Copacabana et statue en l’honneur de Tito Yupanqui

Devant la basilique, on assiste à un cérémonial curieux et typique de Copacabana : le baptême de voiture ! Des baptêmes ont lieu tous les jours mais c’est surtout le 5 août que la foule se presse pour faire baptiser son véhicule.

Baptême de voitures à l'heure de la sieste
Baptême de voitures à l’heure de la sieste

Plusieurs échoppes vendent de quoi décorer les futures baptisées et des prêtres sont présents pour effectuer les bénédictions.

Le calvaire de Copacabana, 2 “sommets” faciles à 4000m

Le deuxième jour sur Copacabana, au menu du déjeuner on opte pour des empenadas avant de partir à l’assaut de 2 sommets à près de 4000m !

Les deux sommets en question ne sont en fait que les 2 collines qui surplombent la ville, le Cerro San Cristobal à 4018m et le Cerro Santa Barbara à 3990m. Même si la montée n’est pas bien longue, elle est un peu rude vu l’altitude. C’est un chemin de pèlerinage qui se parcourt via un escalier bien raide agrémenté de 14 chapelles représentant le calvaire du Christ. Du sommet de ces deux collines la vue est splendide sur Copacabana et sur le lac Titicaca. On peut même apercevoir l’Isla del Sol !

Montée au calvaire. Rude avec l'altitude !
Montée au calvaire. Rude avec l’altitude !
Les 7 chapelles au sommet du calvaire
Les 7 chapelles au sommet du calvaire
Måtmüttt profite de la vue sur la ville de Copacabana
Måtmüttt profite de la vue sur la ville de Copacabana
Nous profitons également de la vue sur Copacabana, le lac Titicaca et notre hôtel !
Nous profitons également de la vue sur Copacabana, le lac Titicaca et notre hôtel !

Une petite truite sur les bords du lac Titicaca ?

Le 3e jour, on a la mauvaise idée d’aller manger en bord du lac. Le repas est alléchant, du poisson en provenance directe du lac Titicaca ! Malheureusement pour nous, le poisson n’était manifestement pas frais ! De ce fait, on passe une après-midi à l’hôtel avant de passer la soirée à se partager les toilettes afin de se vider de cette nourriture vraisemblablement avariée. A voir les autres récits de blogueurs sur Internet, nous ne sommes pas les seuls à apprécier la nourriture sur les bords boliviens du lac.

Gastro-nomie locale et alcool potable à 96° qui nous aurait été utile pour aider à la digestion !
Gastro-nomie locale et alcool potable à 96° qui nous aurait été utile pour aider à la digestion !

Arrivée des amis et pédalo sur le lac

Nos compères nous rejoignent enfin en ce 4e jour sur place, la santé de Marc s’étant améliorée, et nous les retrouvons pour le déjeuner. Au menu, des burgers et tapas, nettement meilleurs que la pizza et évidemment le poisson de ces derniers jours.

On refait un tour dans la ville pour leur faire découvrir la basilique et le baptême de voiture notamment. Ensuite, on enchaine par une sortie en pédalo sur le lac dans de magnifiques pédalos en forme d’un magnifique « cygne » jaune. On termine la journée sur la terrasse de l’hôtel à profiter encore une fois d’un magnifique coucher de soleil !

Pédalo sur le lac Titicaca dans un magnifique canard-cigne :)
Pédalo sur le lac Titicaca dans un magnifique canard-cigne 🙂
Différents couchers de soleils observés depuis la terrasse de l'hôtel !
Différents couchers de soleils observés depuis la terrasse de l’hôtel !

Isla del Sol et Isla de la Luna

Le lendemain, pour notre dernier jour à Copacabana, nous avons prévu d’aller visiter les 2 îles sacrées à proximité de Copacabana : l’Isla de la Luna et l’Isla del Sol.

Cette journée commence par 1h30-2h de bateau afin de rejoindre la première île, l’île de la Lune. Cette première île est plus petite que celle du Soleil mais héberge tout de même la communauté de Coati soit environ 25 familles.

L’Isla de la Luna et son temple des vierges

L’île de la Lune est un lieu de culte dédié à la femme du soleil (Coya del sol). On peut y voir le temple des vierges aussi appelé maison des femmes ou Iñak Uyu en langue aymara. Cet endroit servait à rassembler les vierges choisies, guidées par une ancienne appelée Mamacona qui les instruisait et qui répartissait le travail (notamment du tissage) à réaliser.

Vue sur l'Isla de la Luna et sur l'Isla del Sol
Vue sur l’Isla de la Luna et sur l’Isla del Sol

Le temple se trouve un peu en hauteur par rapport aux bords du lac et est composé d’une petite esplanade entourée de constructions. On retrouve les formes typiques de croix en escalier qu’on peut voir notamment sur le drapeau des peuples indigènes et sur de nombreux monuments dans la région. L’endroit semble toujours un lieu de culte puisqu’on retrouve dans plusieurs petits renfoncements des offrandes : des feuilles de coca évidemment mais également des fleurs, des messages, des photos ou même de l’argent.

Temple des Vierges du Soleil sur l'Isla de la Luna
Temple des Vierges du Soleil sur l’Isla de la Luna

Ce temple n’est pas très grand, il ne nous faut donc guère plus d’une demi-heure pour en faire le tour.

Offrandes dans le temple des Vierges du Soleil
Offrandes dans le temple des Vierges du Soleil

La taille de l’île étant également raisonnable, son sommet n’est donc pas très loin. On continue donc notre visite par une montée jusqu’au point culminant afin de profiter d’une vue fantastique à 360 degrés sur le lac Titicaca et les sommets environnants tels que l’Illampu (6360m) et le Janco Uma (6388m). Vu les 3925m d’altitude, la montée ne se fait tout de même pas au pas de course. Il nous faut 10 petites minutes pour arriver au sommet. On profite de la vue et on redescend ensuite au bateau après une petite heure de visite sur l’île.

Petit tour dans la partie sud de l’Isla del Sol

Nous partons maintenant pour l’Isla del Sol. L’île nous parait toute proche mais il nous faut tout de même 1h pour faire la traversée en bateau. L’île, à l’époque Inca, était un sanctuaire avec un temple des vierges dédié au dieu Soleil (ou Inti). Au nord de l’île se trouve la Roca Sagrada, ou rocher des origines qui serait le lieu duquel Manco Capac serait parti pour fonder la cité du Cusco (qui signifie « nombril du monde »).

Bienvenu sur la célèbre Isla del Sol !
Bienvenu sur la célèbre Isla del Sol !

Le bateau nous dépose à l’extrémité sud de l’île près du Pilko Kaina. Ce palace de 2 étages a vraisemblablement été édifié par Tupac Inca Yupanqui qui fut empereur entre 1471 et 1493. Pour un palace, il n’est pas très grand mais cela faisait néanmoins une belle demeure. On a peu d’informations sur l’usage de ce bâtiment.

Vue de l'intérieur du temple Pilko Kaina
Vue de l’intérieur du temple Pilko Kaina

Après la visite de ce bâtiment, la seule possibilité qui s’offre à nous est de monter. Nous rejoignons ainsi le haut de l’île avec plus ou moins de facilité selon la condition physique et surtout l’acclimatation. Il nous faut une dizaine de minutes pour rejoindre la crête.

On parcourt ensuite la crête sur environ 2km pour rejoindre le petit village de Yumani.  On profite de la vue sur le lac et on découvre cette jolie petite île.

Vue sur le Pilko Kaina et sur le lac en direction de Copacabana
Vue sur le Pilko Kaina et sur le lac en direction de Copacabana

L’Isla del Sol victime d’un conflit entre les communautés

Seule la partie sud de l’île est accessible. Un conflit entre les communautés a débouché sur une interdiction de la partie nord aux touristes. Ce conflit n’était malheureusement pas encore résolu lors de notre passage. Ainsi, une fois à Yumani, notre seule possibilité est de prendre l’escalier de l’inca pour descendre vers le petit port de Yumani où nous récupèrerons notre bateau pour retourner à Copacabana.

En descendant ce fameux escalier, on découvre la source de l’inca (Fuente del inca). Apparemment, l’eau de cette source ne vient pas du lac mais d’une nappe phréatique qui se trouve sous celui-ci. Cette source est utilisée par les habitants de l’île pour s’approvisionner en eau depuis le début de la présence humaine sur l’île. Ainsi, pour le confort des habitants, la source d’eau a été aménagée dans le style inca habituel dans cette région. On se pose à côté de la source pour prendre notre déjeuner. On continue ensuite notre descente vers le port et on reprend le bateau environ 2h après avoir accosté sur cette fameuse île du Soleil.

Escalier et source de l'Inca
Escalier et source de l’Inca

Retour à La Paz

Pour retourner à Copacabana, il nous faut ensuite 2h de bateau sur le lac. Une fois arrivés, on file à l’hôtel récupérer nos affaires et on part prendre un bus en direction de La Paz. Avant le trajet, Marine organise la nuit à l’hôtel et la journée du lendemain, le timing est serré, le départ est à 7h. Au programme, nous prévoyons de descendre en vtt la fameuse “Route de la Mort” ! Nous irons avec l’agence qui se trouve sous notre hôtel habituel dans la Calle Sagarnaga. Guillaume était passé par eux pour faire la descente lorsqu’on s’était quitté à La Paz et avait été content de l’encadrement.

Pour rentrer sur La Paz, on repasse par le détroit de Tiquina.

Arbres perdus sur le lac Titicaca
Arbres perdus sur le lac Titicaca