A propos

Vous voulez en savoir plus à propos de ce site et de son auteur ? Qui est Nicolas Piraux ?

C’est par ici que je vous dis tout !

Pourquoi ce site ?

A l’heure des réseaux sociaux, on a deux options. Soit on développe soi-même son identité virtuelle soit les réseaux sociaux, Google et autres s’en chargent à notre place. Par exemple, professionnellement, un réseau comme LinkedIn est très intéressant. Vous trouverez d’ailleurs mon profil en suivant ce lien. Malheureusement, il ne permet de montrer qu’une facette de vous-même. De même, Facebook, permet de montrer votre facette “famille, amis, groupes, …” mais à moins de travailler dans le B2C (business to customers), on y présente rarement son image professionnelle. Instagram permet de son côté de faire profiter de ses qualités de photographe mais se limite à exposer des images. N’hésitez pas à jeter un œil à mes photos. Fort de ces constats, j’ai eu envie de pouvoir rassembler toutes mes facettes en un seul et même point du net.

La meilleure option pour cela est pour moi le site Internet. En effet, il ne possède pas les restrictions que présentent les réseaux sociaux et permet de laisser libre court à sa créativité. On part d’une page blanche et on choisit complètement ce qu’on veut y mettre. On est pas limité par une case trop petite ou inadaptée.

Par ailleurs, je trouve limitant de devoir séparer mes passions de ma vie professionnelle. En effet, dans mon cas, il y a une cohérence et des liens entre les 2. Même si cela n’est peut-être pas évident de prime abord.

Une autre raison pour laquelle je fais ce site c’est que je souhaite partager ce qui me passionne. Comme je suis plus à l’aise pour m’exprimer par écrit et que j’aime ça, un site web est donc une plateforme toute indiquée.

Qui suis-je ?

Nicolas Piraux au bord d'un lac à Torres del Paine
Au bord d’un lac à Torres del Paine

Je m’appelle Nicolas Piraux, je suis né en 1981 en Belgique à Braine-l’Alleud. Cette petite ville se situe au sud de Bruxelles juste à côté du célèbre champ de bataille de Waterloo. Lieu où Napoléon a vu ses rêves de grandeur s’évanouir le 18 juin 1815. J’ai passé mes 25 premières années dans cette ville. Mes 3 années de maternelles ont été faite dans une école à Waterloo. Et mes 12 années d’école ont été faites au Collège Cardinal Mercier à Braine-l’Alleud cette fois. C’est durant cette période au collège que je découvre les joies de l’escalade, de la montagne et du cyclisme.

Ensuite, j’ai migré à Bruxelles pour faire mes études d’ingénieur industriel en électricité spécialisation électronique. A l’époque, j’ai fait le choix de ces études sans vraiment réfléchir à ce que je souhaitais faire professionnellement parlant. Le choix était purement intellectuel. Je me suis dit que l’électronique était une matière que j’aurais du mal à appréhender seul contrairement aux autres matières qui étaient proposées. Ces autres matières me semblaient plus concrètes à comprendre et donc moins difficiles à appréhender.

Entrée dans la vie active

Une fois mon diplôme en poche, je me suis rendu compte qu’il fallait maintenant trouver un boulot. Je n’y avais pas vraiment réfléchi jusque là. Je me suis donc un peu cherché. J’ai trouvé un travail de chercheur où j’ai eu le plaisir de concevoir un dosimètre fonctionnant par spectromètrie RPE. RPE signifiant résonance paramagnétique électronique. L’objectif de cet appareil était de pouvoir étudier l’irradiation des aliments. Il était question à cette époque qu’une législation passe sur ce sujet au niveau européen comme c’est le cas aux USA. L’appareil aurait ainsi pu servir à vérifier les doses d’irradiation. Le travail de recherche était vraiment passionnant. Cependant, le thème de l’irradiation des aliments ainsi que la pollution engendré par la création de circuits électroniques ont réveillé ma fibre écologiste.

Et l’environnement dans tout ça ?

Oiseau au petit matin au cratère du Quilotoa en Equateur
Oiseau au petit matin au cratère du Quilotoa en Equateur

Suite à ce projet de recherche, j’ai donc souhaité me réorienté. Je me suis tourné vers une formation de conseiller en environnement. Même si les sujets environnementaux ne m’étaient pas inconnu, cette formation m’a permis d’avoir une première approche concrète et professionnelle sur le sujet. Dans le cadre de cette formation, j’ai pu conseiller un parti politique sur la gestion de son impact environnemental. C’est dans le cadre de ce stage que j’ai été confronté pour la première fois aux sujets de l’efficacité énergétique.

Suite à cette formation, je n’ai pas trouvé un travail de conseiller en environnement. Néanmoins, j’ai trouvé un boulot qui regroupe en quelque sorte à la fois le travail d’ingénieur et le travail de conseiller en environnement.

J’ai donc débuté chez Dapesco en 2008. Dapesco est un bureau d’études en efficacité énergétique. Dapesco développe également son propre logiciel de gestion des données liées à l’énergie. J’ai ainsi pu mettre mes compétences au services des clients (supermarchés, hôpitaux, aéroports, grands magasins, industries, bâtiments publiques, … ) pour améliorer leur efficacité énergétique. Je vous invite à faire un tour dans la section énergie de ce site pour en apprendre davantage sur le sujet !

Amérique du Sud et départ dans les Alpes

En 2016, j’ai sauté sur une belle occasion et j’ai pu réaliser un superbe voyage en Amérique du Sud d’octobre 2016 à juillet 2017. Suite à cela, ayant passé une bonne partie du voyage dans les montagnes de la chaine des Andes, j’ai voulu migrer dans les Alpes afin de me rapprocher de mon terrain de jeu préféré. Le grand départ a été fait début février 2018.